Sciences participatives

Contribuer aux études du Gemel ?

Que vous soyez naturaliste, étudiant, en famille ou juste curieux des choses de la nature, chacun peut y prendre part !

En savoir +

VENER

Valorisation des effluents de centres conchylicoles : l’élevage intégré de NEReis

Le projet VENER (Valorisation des effluents de centres conchylicoles : l’élevage intégré de NEReis) a un double objectif : améliorer la durabilité environnementale des exploitations conchylicoles en leur permettant de réduire leurs rejets en mer de matière organique et développer la filière française pour le vers Nereis diversicolor, également appelé Hediste diversicolor.

Le projet est soutenu par l'Europe et par l'Etat via le FEAMP.

 hediste diversicolor

Cette ressource est exploitée en pêche à pied professionnelle sous divers noms dont assez fréquemment celui de verouille. A peu près un tiers des pêcheurs à pied professionnels demande une licence "vers". Le produit de cette pêche est essentiellement vendu à des fins d'appâts de pêche. Un autre marché est en passe de se développer : la vente des Nereis comme aliment dans les fermes aquacoles. Les pêcheurs de verouilles disposent chacun de leurs propres viviers pour les maintenir après la récolte, ce qui ne leur permet pas de proposer des volumes de ventes conséquents ni même de réguler leurs ventes en fonction de la demande.

Le projet VENER permettra a minima de développer des solutions de stockage des Nereis diversicolor permettant d'en réguler la vente à partir des eaux des centres conchylicoles. Il est très probable que le projet permettra également de développer l'élevage de cette espèce en France. Le succès de la démarche d'élevage à l'étranger est encourageant. C'est une aquaculture intégrée qui est proposée, venant en aide à deux filières (les conchyliculteurs et les pêcheurs de verouilles).

Notre choix de site expérimental s'est porté sur le centre conchylicole du Crotoy situé à proximité de notre laboratoire car celui-ci rencontre depuis sa création des difficultés avec ses rejets beaucoup trop chargés en matière organique. La baie de Somme a de plus une forte communauté de pêcheurs à pieds professionnels dont 134 ont eu une licence "vers" en 2015. En choisissant ce site nous savons que nos travaux seront donc utiles et rapidement transférables car il y a un véritable besoin local.

Fonctionnement du centre conhylicole

Le Centre Conchylicole du Crotoy utilise de l'eau de mer pour la purification de coquillages (essentiellement des moules, mais aussi, dans une moindre mesure des coques). Actuellement, les eaux utilisées ressortent "chargées" (en matière organique) des ateliers. Elles sont d'abord grossièrement décantées, pour limiter le curage du fossé qui ceinture le centre, avant d'aller dans le fossé puis d'être filtrées par passage à travers un filtre à sable avant d'être stérilisées au moyen d'une lampe UV. Cette stérilisation n'est efficace que si la filtration a été efficace. A l'usage, il s'avère que la concentration en matières en suspension est bien plus élevée que prévue et que cela amène à des dysfonctionnements allant jusqu'au colmatage du filtre à sable.

 

Le projet se divise en 2 tâches :

Tâche 1 : tester la potentialité des eaux du centre conchylicole [Accès aux données]

Tâche 2 : tester la survie et la croissance des Nereis avec différentes charges et qualité de matière organique